l'effet cocktail

Définition : Certaines substances chimiques prises isolément sont sans danger pour l’être humain mais peuvent devenir très nocives quand elles sont mélangées (c’est ce qui se passe souvent avec l’adjonction de chlore dans l’eau du robinet).

Débat : L’ANSES (l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire), s’intéresse de plus en plus à la question et a organisé récemment un colloque sur le sujet.

Toute substance chimique, pour avoir un effet sur l’organisme doit être métabolisée et donc pénétrer le corps, soit par ingestion ou contact avec la peau.

Cette métabolisation se fait grâce à des enzymes contenus dans notre organisme.

Dans l’effet cocktail, on observe qu’une seconde substance amplifie l’action de ces enzymes. On appelle ça la potentialisation.

On trouve, environ 10.000 substances chimiques différentes dans un morceau de bitume et on peut en trouver des dizaines dans l’eau (qu’elle soit du robinet ou en bouteille).

Jusqu’à une période récente, on ignorait tout ça ; mais avec les progrès des techniques analytiques et les découvertes génomiques la vision des scientifiques a fondamentalement changé.

Les études se multiplient notamment aux U.S.A. où les NIEHS (National Institute of Environmental Health Science) a mis en place un budget de 130.000.000 $ pour étudier les effets toxicologiques de différents cocktails.

En France L’INRA de Toulouse a étudié la génotoxicité (détérioration de l’ADN) de 7 cocktails de pesticides que l’on retrouve fréquemment dans l’alimentation ou dans l’eau.

Ainsi les chercheurs ont découvert que dans un cas précis la toxicité pouvait être multipliée par 6, selon la nature du cocktail.

D’un autre côté l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale) a étudié les conséquences de mélanges à très faibles doses de polluants alimentaires que l’on trouve fréquemment dans l’alimentation ou dans l’eau. Sur des souris, les chercheurs, ont montré l’apparition de perturbations métaboliques, à commencer par une aggravation de l’intolérance au glucose.

Ils ont apporté la preuve que des polluants considérés sans effet pris individuellement ont en réalité un effet toxique lorsqu’ils sont mélangés.

Ces études (parmi beaucoup d’autres) montrent que l’approche habituelle de la toxicologie qui consiste à étudier les polluants substance par substance est dépassée.

Il est maintenant urgent d’étudier les effets combinés des différents polluants qui se trouvent dans l’eau qu’elle soit du robinet ou en bouteille.

Un toxicologue de renom, vient de lancer une alerte pour que la communauté scientifique ne définisse plus simplement un seuil de toxicité élément par élément mais qu’elle prenne en compte les interactions entre les différents polluants se trouvant dans l’environnement.

Même l’Anses, reconnaît que dans certain cas, les seuils de toxicité prescrits par la réglementation ne sont plus valides.

Le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) a émis un rapport qui a montré que déjà en 2011, l’exposition aux substances chimiques a fait 4.900.000 morts (oui 4,9 millions de morts).

Pour Vous protéger de l'effet cocktail cliquez : ICI